L'anaérobie alactique

     

   C'est une filière énergétique d'une grande puissance, mais de courte durée (15 secondes maxi). La créatine phosphate fractionnée à l'aide de la créatine phosphokynase (toutes deux stockées dans les muscles) libère de l'énergie, de la créatine et du phosphate, lesquels se combinent à une enzyme : l'ADP (adénosine diphosphate) pour fabriquer de l'ATP (adénosine triphosphate). L'ATP est le carburant du muscle, celui qui permet la contraction musculaire. Nous voyons bien ici qu'il n'y a pas besoin d'oxygène pour fournir de l'énergie sur une courte distance (c'est pourquoi les meilleurs nageurs font leur 50m sans respirer).

Toutes ces substances sont stockées dans les muscles en faible quantités, et fournissent une forte puissance (filière anaérobie alactique), au delà de 15 secondes, c'est la dégradation du glycogène (glycolyse) avec l'aide de l'oxygène (présent dans les muscles pour les 2 à 3 premières minute : filière anaérobie lactique, puis apporté par les poumons : filière aérobie) qui va fournir de l'ATP, mais de manière assez lente, d'où la moindre puissance...


            Dans cette filière, il n'y a aucune production d'acide lactique (sous réserve que le temps de repos soit au moins égal voir supérieur au temps de nage), par contre ces séries sont difficile nerveusement, une série de 250 à 300m semble être un maximum, car pour être efficace cela doit être nagé à fond la caisse, à 110% pourrait-on dire.


           

            A tout âge et tous les jours, des séries de développement du  sprint ou anaérobie alactique ou zone 7 peuvent être faites, à la seule condition que le geste technique reste parfait. A la moindre dégradation technique, la série doit être stoppée.



Exemple de série en puissance:   20x25m dont 15m à fond, le reste en souple, départ 1'


Ou encore : 4x (4x25m plongé à fond, retour à pied départ 3' + 200 souple)


Exemple en capacité :  24x25 très vite, d 45"



      Ces séries visent à augmenter les réserves de créatine phosphates et phosphokynase dans les muscles, afin d'augmenter la puissance max (séries de puissance) et de la maintenir le plus longtemps possible (séries de capacité).


           

      En ce qui nous concerne, nous faisons à quasi chaque entraînement quelques sollicitation en zone 7 mais nous préférons consacrer une séance entière (le vendredi entre midi) au développement du sprint, c'est plus efficace et cela permet une détente psychologique au moins un jour par semaine.